Boxe anglaise – Toutes les règles à connaitre

Boxeur avec un arbitre de boxe anglaise

Aujourd’hui, nous allons passer en revue les règlements de la boxe, qui sont essentiels dans ce sport de combat. La durée d’un round de boxe, les gants de boxe 18 oz ou 16 oz, le choix des arbitres, l’utilisation des bandes de boxe ou encore le ko technique, nous vous proposerons le règlement de boxe anglaise dans ce billet, il en existe d’autres, mais ceux-ci sont les plus significatifs !

Règlements de la boxe anglaise

  • Chaque match de championnat sera composé de 12 rounds de 3 minutes chacun avec une 1 minute de répit entre les deux.
  • L’arbitre est la seule personne qui peut peut mettre fin à un combat.
  • 3 juges évaluent et notent tous les combats.
  • Pour chaque rencontre, le système de pointage requis de 10 points est appliqué comme système standard.
  • Dans tous les combats, le décompte nécessaire de 8 secondes après le knock-out est la procédure légale.
  • Pendant le combat, tous les boxeurs professionnels doivent porter un protège-dents. Si le protège-dents n’est pas porté, le round ne peut pas commencer.
    • Si le protège-dents du boxeur tombe pendant le combat, l’arbitre interrompt le combat et permet au boxeur de changer le protège-dents au premier moment approprié sans interférer avec le déroulement du combat.
    • Si l’arbitre estime que le combattant a volontairement crashé le protège-dents, des points peuvent être déduits.
  • Si un boxeur est éjecté du ring ou tombe au sol, l’arbitre doit compter 20 secondes. Les entraîneurs du boxeur ne doivent pas l’aider. Si tel est le cas, l’arbitre doit le disqualifier.
  • Dans un round, un boxeur qui est projeté au sol ne peut être sauvé par la cloche.
  • Si la blessure d’un boxeur résultant d’un coup légal est suffisamment grave pour nécessiter l’arrêt du combat, le boxeur blessé perd par KO technique.

Les fautes intentionnelles

  • Défauts intentionnels. Si un boxeur subit une blessure à la suite d’une faute intentionnelle qui nécessite un arrêt urgent du combat, le boxeur qui a causé la blessure est disqualifié.
  • Si un boxeur est blessé à la suite d’une faute intentionnelle et que le combat continue, l’arbitre alertera les officiels et déduit 2 points au boxeur qui a commis l’infraction..
  • Si la blessure d’un boxeur, conséquence d’une faute intentionnelle, a entraîné l’arrêt du combat au cours du dernier round, le boxeur gagne par décision technique s’il est en tête sur la feuille de match. Sinon, si le boxeur blessé a moins de points ou est à égalité sur les feuilles de score, le combat se terminera par un match nul technique.
  • Si un boxeur se blesse en tentant de porter un coup illégal à son adversaire, l’arbitre ne tranchera pas en sa faveur et la blessure sera traitée comme si elle avait été causée par un coup légal.
  • Si l’arbitre estime qu’un boxeur a agi de manière antisportive, il a la possibilité d’arrêter le combat et de le disqualifier.

Les fautes qui surviennent accidentellement

  • Si une blessure survenue à la suite d’une faute involontaire oblige l’arbitre à arrêter le combat immédiatement, le combat ne sera pas jugé s’il est arrêté avant 4 rounds complets.
  • Si les dommages subis à la suite d’une faute non intentionnelle sont suffisamment graves pour que l’arbitre arrête immédiatement le combat après 4 rounds complets, ce combat se terminera par une victoire technique en faveur du boxeur avec le plus de points. 
  • Un boxeur qui reçoit un coup bas non intentionnel doit reprendre le combat après un délai raisonnable ne dépassant pas 5 minutes, sinon il perd le combat.

Aptitude physique et médicale

Pour les sports de combat, une évaluation médicale préalable est requise. Chaque participant doit fournir un certificat médical délivré par un médecin pour l’année en cours. Il sera rédigé en français ou en anglais. Le certificat doit mentionner expressément que la compétition est pratiquée.

Chaque compétiteur sera soumis à un rapide entretien médical avant la compétition afin de confirmer sa capacité générale à concourir et d’identifier sa catégorie de combat. Les combattants ne doivent pas être sous l’influence de l’alcool ou de drogues pour pouvoir participer à la compétition. Les produits dopants sont considérés comme contraires à l’esprit de la compétition et sont donc strictement interdits.

Le médecin officiel de la compétition se réserve le pouvoir de disqualifier tout athlète qu’il juge inapte à la compétition. Si un concurrent enfreint ces règles de manière flagrante, il sera immédiatement disqualifié.

Assurance et licence

Chaque participant doit également obtenir une licence de boxe délivrée par l’une des deux fédérations officielles. A défaut, les participants auront la possibilité d’adhérer à la Fédération française de savate et de boxe française (ffsbf) afin de bénéficier d’une assurance dans le cadre de la compétition.

La procédure de pesée

Chaque combattant ne sera pesé qu’une seule fois, au moins un jour avant la compétition. Le poids enregistré à cette occasion est définitif et servira à définir la catégorie des combats.

Les catégories

Définition des catégories

Les responsables de la manifestation veilleront à ce que la compétition soit effectivement organisée en fonction du nombre de concurrents qui s’inscrivent avant une date limite fixée.

La compétition sera basée sur la répartition par sexe déclarée par chaque participant. S’il y a suffisamment de combattants, des distinctions supplémentaires basées sur le poids et le nombre d’années d’expérience pourront être formées.

Les participants doivent fournir les informations personnelles suivantes lors de leur inscription : leur âge, leur poids, leur nombre d’années d’expérience, ainsi que tout handicap ou autre information utile concernant leur condition physique.

Tous ces critères seront pris en compte, mais la décision finale sur la classification des catégories sera prise par les organisateurs de l’événement en consultation avec les autorités.

Les organisateurs feront tout leur possible pour éviter les affrontements entre combattants de catégories différentes. Si le nombre d’inscrits est insuffisant, ils se réservent le droit de fusionner des catégories.

En s’inscrivant à la compétition, un participant accepte automatiquement de combattre l’adversaire qui lui est attribué dans sa catégorie. Chaque combattant a le droit de se retirer à tout moment, mais s’il le fait, son combat sera perdu.

Expérience

Expérience et différence en boxe

Les organisateurs répartissent initialement les combattants en fonction de leur niveau d’expérience. Par conséquent, quelle que soit leur technique de boxe ou les nombreux types de boxe qu’ils ont pratiqués dans le passé, tous les participants doivent déclarer leur degré d’expérience, c’est-à-dire le nombre total d’années pendant lesquelles ils ont pratiqué la boxe.

En cas de pratique intermittente, le participant doit déclarer la période la plus significative de pratique continue au cours des dix dernières années.

En fonction de ces informations, les concurrents pourront être répartis dans les groupes suivants :

  • inexpérimentés : moins d’un an d’expérience
  • novices : deux à quatre ans d’expérience
  • expérimentés : plus de quatre ans d’expérience

Catégories de poids masculines

  • < 63 kg
  • 63 – 75 kg
  • 75 – 86 kg
  • > 86 kg

Catégories de poids des femmes

  • < 52 kg
  • 52 – 60 kg
  • 60 – 70 kg
  • > 70 kg 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *